Selon la dernière enquête Malkoff-Médéric publiée en février 2019, 29 % des salariés français auraient désormais recours au télétravail de manière régulière ou occasionnelle. Ce taux a augmenté ces derniers jours face aux dernières recommandations pour la prévention du Covid-19. Souvent perçu comme un avantage pour les salariés mais comme une source de crainte pour les employeurs, le télétravail fait débat.

La mise en place du télétravail ne peut pas se faire sans réflexions de la part des employeurs et des salariés pour adapter le management et la manière de collaborer sur les projets de l’entreprise. Il est essentiel de s’adapter sur le plan organisationnel tout en considérant la dimension individuelle de cette pratique.

Focus définition législation française

 « Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait pu être exécuté dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication. Le télétravail est mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou, à défaut ; dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur après avis du comité social économique, s’il existe. »  L’article L1222-9 du code du travail

Réapprendre à travailler autrement

La mise en place du télétravail engendre des changements importants dans les habitudes des salariés. Fini la routine de déplacement sur le lieu de travail, fini l’interaction directe avec ses collègues de travail. Il faut accueillir le travail dans un lieu réservé auparavant à une sphère personnelle. Ce changement engendre de nouveaux gestes professionnels, une autonomie nouvelle, une gestion du temps de travail différente. Une forme de pleine responsabilité s’installe. Cela demande un nouvel apprentissage intérieur avec des règles auto-fixées par l’individu. Le salarié va reconstituer pas à pas la globalité de son activité matérielle et immatérielle, en lui-même et par lui-même.

Bénéfices du télétravail

  • L’autonomie : Le télétravail devient indépendant et garant de l’organisation de son travail. Un gain dans la mesure où il est libre de s’organiser comme il le souhaite.
  • Un gain de temps : Plus de perte de temps dans les transports, ce temps peut être réinvesti sur d’autres activités et diminuer le stress qui en découlait.
  • Une meilleure conciliation entre le travail et la vie de famille : La disponibilité (étant déjà à la maison) pour s’occuper de leur famille puis reprendre son travail

Les résultats de l’enquête sur les impacts sociaux du télétravail réalisée par l’ OBERGO (Observatoire du télétravail et l’Ergostressie) en 2018 permettent de préciser les motifs de satisfaction des salariés :

  • Amélioration de la qualité de la vie personnelle : 95 % des réponses indiquent une amélioration liée au télétravail par rapport au travail traditionnel 
  • Diminution de la fatigue physique liée aux transports : 89%
  • Amélioration de la productivité : 86 % contre 84 % en 2015 
  • Amélioration de la qualité de vie au travail : 84 % contre 81 % en 2015

Risques du télétravail

Perte des relations sociales et le risque d’isolement : Disparition des relations sociales que nous avions à travers nos collègues, les rencontres clientèle, les réunions et les échanges de pratiques. Le développement d’une forme d’isolation alors que comme le soulignait si bien Aristote « L’homme est un animal social ».Sans un cadre prédéfini, certaines personnes risquent l’isolement. Avant de commencer un télétravail, il est nécessaire de se préparer pour ne pas risquer d’avoir la sensation de se retrouver seul.

Obligation d’autonomie : Pas d’horaires, pas de supervision… S’organiser par soi même peut être vécu comme une contrainte. Il n’est pas chose aisée que de trouver son propre cadre.

Impact sur la vie personnel : Il n’est pas déraisonnable de se demander l’influence d’un tel changement de pratique profesionnelle sur l’organisation de sa vie personnelle en horaire décalé pour profiter de sa famille tout en respectant ses obligations professionnelles. Il n’y a plus de transition entre le lieu de travail et le domicile. Vie privée et vie professionnelle se font alors face et se mêlent. On ne quitte plus réellement le travail lorsqu’il n’y a pas de différenciation géographique. Chez soi n’est plus un lieu de refuge et de repos et on peut craindre l’apparition de burn-out dû au fait que le cadre « rassurant » de l’entreprise s’efface.

En 2017, une étude  réalisée par l’Organisation Internationale du Travail et s’appuyant sur des recherches effectuées dans 15 pays, tirait la conclusion que l’excès de télétravail peut-être dangereux. 

Selon le rapport de l’OIT sur le télétravail, « 42% des personnes travaillant en permanence à domicile racontent se réveiller plusieurs fois par nuit alors qu’ils ne sont que 29% chez les personnes employées sur leur lieu de travail. Un phénomène expliqué par les hauts niveaux de stress dont souffrent les employés travaillant à distance qui se mettent automatiquement la pression pour paraître occupés, particulièrement lorsqu’ils font partie d’une minorité travaillant à distance. N’étant pas présent dans un bureau, ils ou elles se sentent obligé(e)s de rester en ligne un maximum sur Slack ou Skype afin de prouver aux collègues qu’ils ou elles passent leur temps de manière productive. Vient s’ajouter le fait que l’esprit d’équipe est naturellement perturbé et que l’accès à une quelconque assistance devient plus compliqué : moins de possibilité de se glisser dans le bureau voisin pour demander un conseil rapide à un collègue.

Trois conseils pratiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s